Infrarouge - Nancy Huston

Infrarouge

2 étoiles
L'histoire
Artiste et photographe, Rena Greenblatt rejoint à Florence son père Simon et sa belle-mère Ingrid pour une semaine de promenades parmi les splendeurs de la Renaissance. Mais l'idylle n'est pas au rendez-vous. Naguère scientifique brillant, Simon est désormais un homme fatigué à l'élocution hésitante, et sa femme - solide nature batave - semble peu réceptive aux chefs-d'oeuvre toscans. Le couple parental traîne la patte. Et Rena, toute au regret de Paris et de son jeune amant Aziz, s'impatiente. Alors lui viennent quantité de souvenirs, fantasmes et pensées secrètes qu'elle ne petit partager qu'avec Subra, son "amie spéciale", son double, son invisible confidente.[Résumé de l'éditeur]

Mon avis
Quelle déception ! Après un intelligent et sensible Lignes de Faille, Infrarouge m'a déçu par son manque de subtilité et son style plat.
Il est évident que Nancy Huston a voulu établir dans ce roman un parallèle entre le voyage touristique et le voyage intérieur de son héroïne. Rena déroule ses souvenirs, ses tourments, ses errances et ses conquêtes au fur et à mesure que défilent devant ses yeux avertis de photographe les merveilles florentines et toscanes. Cependant, l'introspection devient très vite une énumération de fantasmes, prouesses, jeux et autres traumatismes sexuels. Rena se veut une héroïne féministe mais sa cause est surtout le prétexte à toutes ses errances et à tous ses excès.
Quant à l'omniprésence de Subra, amie imaginaire et double de Rena, je l'ai trouvé pesante. Les personnages secondaires auraient gagné à être développés, nuancés mais ils manquent d'épaisseur et ne servent finalement que de faire valoir à Rena, héroïne toute-puissante.
Dans un langage cru et trivial Infrarouge évoque, en vrac : le sexe (beaucoup), la maternité, l'éducation des hommes, la famille, les "événements" français de 2005. Si certaines réflexions sont incontestablement bien vues, d'autres frôlent la caricature, sentent bon le manichéisme et le jugement à l'emporte-pièce.
Malgré les bonnes critiques qu'il a reçu, j'ai été très déçue par ce roman que j'ai trouvé très bien-pensant dans son fond malgré une volonté affichée de choquer par des termes crus, des scènes de violence et de sexe à profusion.

Citations
Dans le viseur elle voit ce qui, à l'air libre, lui échappe. En l'occurrence, la détresse dans les yeux de sa belle-mère. Un vrai abime de détresse et d'insécurité, qui s'évanouit dès qu'elle baisse son appareil.
Tu es ici et pas ailleurs. Pourquoi es-tu toujours persuadée que le palpitant se passe ailleurs ?


Notes
Ce billet est une de mes participations au Défi des auteurs canadiens - D'un océan à l'autre (province Alberta).

Défi canada


Rendez-vous sur Hellocoton !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quartier-livre.fr/trackback/4

Haut de page