Rose, Sainte-Nitouche - Mary Wesley

Rose, Sainte-Nitouche

4 étoiles
L'histoire
Rose et Ned forment depuis cinquante ans un couple exemplaire aux yeux de la bonne société anglaise. Pourtant, à la mort de Ned, Rose tombe le masque et dévoile la double vie qu'elle s'est offerte pendant toutes ces années avec Mylo Cooper, l'anticonformiste, son grand amour. Duplicité, hypocrisie, voilà le portrait d'une société anglaise engluée dans les convenances. Un monde où chacun cherche à percer les secrets des autres, tout en préservant jalousement les siens. [Résumé de l'éditeur]

Mon avis
En littérature comme ailleurs, il ne faut pas se fier aux apparences. Sous ses airs de roman sage et classique, Rose, Sainte Nitouche multiplie les coups de griffe contre la bonne société anglaise attachée aux apparences, ses non-dits et sa petite hypocrisie et fait preuve d'un certain humour tout...britannique.
Lorsque à la veille de la seconde guerre mondiale, Rose, jeune fille issue de la bonne société anglaise décide de faire un mariage de raison sans pour autant renoncer à son grand amour, elle ignore que son choix l'obligera à mener une double vie cinquante ans durant. A la mort de son mari et alors que son entourage s'apitoie sur son sort, elle se penche sur ce que fut sa vie d'épouse, d'amante et sur comment elle a réussi à donner le change pendant toutes ces années.
Ce qui retient l'attention du lecteur est autant l'histoire de Rose - qui se joue des conventions et prend des libertés assez inédites dans une société engoncée dans la bienséance - que la façon dont l'auteure distille ses effets, chapitre après chapitre, afin de nous faire redécouvrir les personnages tout au long du roman. Qu'il s'agisse de Mylo - le grand amour de Rose, anticonformiste et héroïque mais distant - de Ned - le mari conservateur, infidèle mais aimant - ou de Rose - à l'innocence feinte la sainte-nitouche à la double vie - chaque personnage a droit à son portrait fouillé.
Mary Wesley sait évoquer les sentiments, souligner leur ambivalence, ajouter des grains de sable dans des rouages trop bien huilés. C'est gentiment insolent, un peu méchant, souvent drôle et surtout très bien vu. Comme dans la vie, tout est dans la nuance et on apprend tout au long du parcours. Bref, un roman charmant.

Citations
Elle le regarda déjeuner, heureuse de le retrouver sain et sauf. Le cœur débordant d'affection, plutôt fière de son mari, elle l'aimait d'amitié, sans que ce sentiment menaçant en rien l'amour qu'elle éprouvait pour Mylo.


Lorsque fin septembre, Ned vint en permission, elle le surprit en lui manifestant une affection qu'il prit pour de l'amour, une tendresse qu'il prit pour du désir, une amitié qui était sincère. Dans sa colère et son chagrin elle ne vit aucun mal à se faire consoler par Ned.


Aussi difficile que cela puisse paraître à présent, songea Rose, je me soumettais à la pression des convenances et de la famille, à ce qu'il fallait faire, à ce qu'on attendait de moi depuis l'heure de ma conception : à peu près comme un animal, comme un cochon, comme un cheval de course, comme un chien de race primé à l'exposition canine de Crufts.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quartier-livre.fr/trackback/65

Haut de page