Le Club des Incorrigibles Optimistes - Jean-Michel Guenassia

Le Club des Incorrigibles Optimistes

3 étoiles
L'histoire
Michel Marini avait douze ans en 1959. C'était l'époque du rock'n'roll et de la guerre d'Algérie. Lui, il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau. Dans l'arrière-salle du bistrot, il a rencontré Tibor, Léonid, Sasha, Imré et les autres. Ces hommes avaient tous passé le Rideau de fer pour sauver leur vie. Ils avaient abandonné leurs amours, leur famille, leurs idéaux et tout ce qu'ils étaient. Ils s'étaient tous retrouvés à Paris dans ce club d'échecs d'arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre. Cette rencontre bouleversa définitivement la vie de Michel. Parce qu'ils étaient tous d'incorrigibles optimistes.[Résumé de l'éditeur]

Mon avis
Il est des romans qui sont objectivement bons mais auxquels on n'accroche pas. Le Club des Incorrigibles Optimistes en fait partie.
Ce roman foisonnant, multi-facettes a d'indéniables qualités : un style factuel et agréable, une histoire ou plutôt des histoires riches, un personnage central attachant qui tient lieu de fil rouge, une galerie de personnages haut-en-couleurs...
Bref, tout y est. Et pourtant impossible pour moi de m'enthousiasmer pour ce livre (qui pourtant remporte tous les suffrages si j'en juge par les critiques dithyrambiques lues ici et là et sa place dans les palmarès de vente). Trop de faits, de destins personnels, d'anecdotes, de détails du quotidien et pas assez d'unité, d'introspection, d'émotions pour moi. Je me suis noyée dans les méandres du récit et les sept-cent trente pages m'ont paru un peu longues par moments, je l'avoue.
Au final, un avis mitigé sur cette lecture certes agréable mais à laquelle je suis restée étrangère.

Citations
On ne raconte pas aux enfants ce qui s’est passé avant eux. D’abord ils sont trop petits pour comprendre, ensuite ils sont trop grands pour écouter, puis ils n’ont plus le temps, après c’est trop tard.


Tu nous emmerdes avec tes problèmes. Tu es vivant, profites-en pour vivre.


Jusqu'où doit-on aller pour faire le bonheur des hommes malgré eux ?


Récompenses
Ce roman a reçu le prix Goncourt des Lycéens 2009

Notes
Cette lecture a été faite dans le cadre de Masse Critique organisée par Babelio. Un grand merci aux Livres de Poche et à Babelio de m'avoir permis de découvrir ce roman.

Masse critique




Rendez-vous sur Hellocoton !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quartier-livre.fr/trackback/87

Haut de page