L'amie prodigieuse - Tomes I, II, III et IV - Elena Ferrante

amie prodigieuse

5 étoiles

L'histoire
Naples. Début des années cinquante. Elena (Lenù) et Lila naissent dans un quartier pauvre de la ville. Elles sont amies, différentes et douées. L'une aura la chance de "faire des études", l'autre choisira de construire sa vie au quartier. La saga L'amie prodigieuse raconte en quatre tomes leur amitié, leur destin, leurs espoirs, leurs doutes et leurs joies. De la prime jeunesse à la vieillesse...

Mon avis
Ah! Qu'elle est addictive cette saga ! Au point d'en faire une adaptation télé.
Il faut dire qu'Elena et Lila, aux caractères antagonistes- la douce et l'indomptable- sont des héroïnes parfaites. Il faut dire aussi que ce quartier populaire au sein d'une ville exubérante est le lieu idéal pour des histoires d'argent, de famille et de vengeance qui se tissent autour et, plus tard, avec elles.

- Le tome 1 (enfance et adolescence) est particulièrement accrocheur. L'enfance est l'âge de toutes les peurs, de tous les espoirs et de toutes les histoires. Ce tome se dévore et vous donnera sans doute envie de continuer la saga.

- Le tome 2 (vie de jeune adulte) est sans doute mon préféré, dense, riche. Il raconte brillamment les premières désillusions, les égratignures et les blessures plus graves de l'amitié.

- Le tome 3, marque l'éloignement et raconte la vie de deux femmes qui construisent leur vie comme elles le peuvent. Il est noir, dur (mais réaliste). C'est pour moi le moins agréable, le plus politique aussi.

- Le tome 4 raconte la fin d'une histoire, quand le passé ne suffit plus à survivre au présent. C'est un drame, une histoire à lui tout seul. Une fin sans "happy end".

Quel que soit le tome, on est ici pris par une lecture agréable et facile qui, au fil des pages, vous emmène dans une histoire "de famille" palpitante et emmêlée comme l'est la vraie vie. Mais L'amie prodigieuse ne se résume pas à ses deux héroïnes, la galerie de personnages qui gravitent autour de Lénu et Lila est complète et s'inscrit parfaitement dans le fil du récit.

Citations

Elle s'arrêta pour m'attendre et, quand je la rejoignis, me donna la main. Ce geste changea tout entre nous, et pour toujours.

Nous vivions dans un tel désordre ! Des fragments de nous-mêmes partaient dans tous les sens, comme si vivre signifiait s’éparpiller sans cesse.

Ma vie entière se réduirait à une bataille mesquine pour changer de classe sociale !

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quartier-livre.fr/trackback/161

Haut de page