Les mémoires d'Hadrien - Marguerite Yourcenar

Les mémoires d'Hadrien

5 étoilesCoup de coeur
L'histoire
Cette œuvre majeure de Marguerite Yourcenar est l'autobiographie fictive de l'empereur romain Hadrien(76-138). Rédigée sous forme d'une longue lettre, il s'agit d'une longue méditation de l'empereur Hadrien qui au soir de sa vie écrit à celui qui deviendra Marc Aurèle pour lui faire part de ses réflexions politiques et philosophiques et revenir sur sa vie d'homme et d'empereur.

Mon avis
Les mémoires d'Hadrien est incontestablement une œuvre qui se mérite. D'une approche relativement difficile, il faut quelques pages pour s'adapter au style volontairement suranné qu'adopte Marguerite Yourcenar pour faire parler le grand empereur romain Hadrien. Style par ailleurs parfaitement en phase avec le sujet de ce roman au parfum de documentaire historique.
Au fur et à mesure que l'on avance dans la lecture, on se laisse prendre par le récit et porter par l'écriture ciselée et maitrisée de Marguerite Yourcenar. Au-delà de la forme, le fond de ce long monologue très documenté est particulièrement enrichissant : la vie de l'empereur Hadrien se révèle être une véritable leçon d'histoire, de philosophie, de politique et d'humanisme. De nombreux sujets sont abordés avec finesse et justesse : l'esclavage, la guerre, le bonheur des peuples ou la nature humaine en général. On suit avec intérêt les voyages de cet homme de pouvoir qui avait décidé de parcourir son immense empire afin de mieux le comprendre pour mieux le gouverner.
Il ne fait aucun doute que Marguerite Yourcenar a mis beaucoup d'elle-même dans les mémoires d'Hadrien mais en rédigeant ce roman à la première personne, elle choisit de s'effacer pour nous laisser la possibilité d'être totalement transporté par la méditation d'Hadrien au soir de sa vie. Hadrien qui jette un regard aiguisé sur ce que fut sa vie aussi bien tant qu'homme qu'en tant qu'empereur.
Monument d'érudition et d'intelligence et véritable voyage au cœur de l'immense empire romain dans sa diversité culturelle, cette œuvre est sans conteste une pièce maitresse de la littérature contemporaine.

Citations
Je voulais que l'immense majesté de la paix romaine s'étendît à tous, insensible et présente comme la musique du ciel en marche ; que le plus humble voyageur pût errer d'un pays, d'un continent à l'autre, sans formalités vexatoires, sans dangers, sûr partout d'un minimum de légalité et de culture ; (...) que, dans un monde bien en ordre, les philosophes eussent leur place et les danseurs aussi. Cet idéal, modeste en somme, serait assez souvent approché si les hommes mettaient à son service une part de l'énergie qu'ils dépensent en travaux stupides ou féroces ; une chance heureuse m'a permis de le réaliser partiellement durant ce dernier quart de siècle.


J'étais le même homme qu'autrefois, mais ce qu'on avait méprisé passait pour sublime : une extrême politesse, où les esprits grossiers avaient vu une forme de faiblesse, peut-être de lâcheté, parut la graine lisse et lustrée de la force. (...) Chacun de nous a plus de vertus qu'on ne le croit, mais le succès seul les met en lumière, peut-être parce qu'on s'attend alors à nous voir cesser des exercer.


Tout bonheur est un chef-d'œuvre : la moindre erreur le fausse, la moindre hésitation l'altère, la moindre lourdeur le dépare, la moindre sottise l'abêtit.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quartier-livre.fr/trackback/64

Haut de page