Nagasaki - Eric Faye

Nagasaki

4 étoiles
L'histoire
Tout commence par des disparitions, des déplacements d’objets. Shimura-san vit seul dans une maison silencieuse qui fait face aux chantiers navals de Nagasaki. C’est un homme ordinaire, qui rejoint chaque matin la station météorologique de la ville en maudissant le chant des cigales, déjeune seul et rentre tôt dans une retraite qui n’a pas d’odeur, sauf celle de l’ordre et de la mesure. Depuis quelque temps déjà, il répertorie scrupuleusement les niveaux et les quantités de nourriture stockée dans chaque placard de sa cuisine. Dans ce monde contre lequel l’imprévu ne pouvait rien, un bouleversement s’est produit. [Résumé de l'éditeur]

Mon avis
Nagasaki est un conte captivant et très bien écrit au style aussi épuré que les intérieurs japonais qu’il décrit.
Ce court roman est aussi un exercice de style où chaque mot est pesé. Eric Faye s'appuie sur un fait divers (réel) pour nous parler de le société individualiste, de la solitude qui rode et du vide de l'existence. Ce qui importe dans ce roman n’est pas tant l’histoire que les réflexions qu’elle amène : l'importance de revoir les lieux de son enfance, la solitude, la justice ou la culpabilité.
Eric Faye n'impose aucun point de vue, n'énonce aucun poncif et se contente dans un style sobre et factuel de dérouler son histoire. Il découle de cela, une certaine lenteur jamais pesante. Les sentiments humains et les dérives de la société sont abordés avec finesse.
Un roman bref et sensible que j'ai apprécié d'autant plus que je ne connaissais pas l’anecdote sur lequel il repose.

Citations
Un jour, il ne se passe plus rien. La corde du destin, d'avoir été trop tendue, a cassé net. Rien plus n'arrive. L'onde de choc de ta naissance est si loin désormais, oh ! si loin. C'est la vie moderne. Entre échec et réussite s'étend ton existence.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quartier-livre.fr/trackback/54

Haut de page