Le silence pour preuve - Gianrico Carofiglio

Le silence pour preuve

4 étoiles
L'histoire
Manuela, étudiante de Bari, dans les Pouilles, a disparu depuis six mois. Le procureur s'apprête à classer l'affaire. Désespérés, les parents de la jeune fille persuadent l'avocat Guido Guerrieri d'enquêter à son tour. S'improvisant détective, Guerrieri décide de tout reprendre à zéro. Il convoque les témoins, cherches les failles, les indices, les coïncidences. Mais les jeunes gens qu'il rencontre lui offrent des récits trop lisses... [Résumé de l'éditeur]

Mon avis
Le silence pour preuve est un roman prenant, prenant mais pas haletant. Le lecteur rentre peu à peu dans l'histoire, sans tambour ni trompette. Gianrico Carofiglio nous amène dans son histoire de façon habile et progressive.
Son approche du polar est d'ailleurs plutôt originale car l'on quitte le monde habituel des flics/voyous/assassins pour passer dans le monde plus feutré de la justice, des magistrats et des procédures. Originalité, qui, à ma grande surprise, m'a plu malgré, je l'avoue, un a priori négatif (j'ai peu d'atomes crochus avec le droit..). Le personnage de Guerrieri, avocat de son état, est attachant malgré son côté vaguement égocentrique. Il est agréable de le suivre dans ses vagabondages nocturnes et ses entrainements de boxe de salon.
L'enquête suit son cours, son coup d'éclat, sans mise en scène excessive, mais l'on a quand même très envie de savoir ce qui est arrivé à Manuela. La surprise n'est pas non plus totale car nul besoin d'être détective de talent pour savoir que certains personnages sont trop parfaits pour être honnêtes mais c'est bien mené, bien écrit et très agréable à la lecture.
Bref, un bon polar qui sort des sentiers (re-)battus.

Notes
Cette lecture a été faite en tant que membre du jury Seuil Policiers-Babelio. Un grand merci aux éditions du Seuil et à Babelio pour cette sélection et cette découverte.

JurySeuil

Citations
Exercer un pouvoir sur les autres est un truc obscène, et le respect est la seule façon de rendre ça tolérable. C'est la règle la plus importante, mais aussi la plus facile à transgresser.


Ne sachant comment passer le temps, je saisis mon iPod dans ma sacoche et l'actionnai en mode aléatoire. Comme par magie, la scène se changea en un spectacle d'une beauté mythique et insensée. Au rythme du rock, avocats, prévenus, juge, greffier et surveillants exécutaient à leur insu une danse syncopée sur ma scène personnelle.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quartier-livre.fr/trackback/70

Haut de page