Juste avant - Fanny Saintenoy

Juste avant

3 étoiles
L'histoire
Par la voix d'une très vieille dame sur son lit de mort, et par celle de son arrière-petite-fille, une jeune femme que la vie moderne bouscule, cinq générations parlent. Face aux duretés de la vie, face à la mort qui sème la zizanie, leurs histoires transmettent une gaieté indéfectible. [Résumé de l'éditeur]


Mon avis
Il y a dans Juste avant une certaine douceur, de la nostalgie et des souvenirs du bon vieux temps.
L'écriture est fluide, agréable. On trouve même quelques jolies trouvailles. Fanny Saintenoy évite habilement le pathos et dépeint une saga familiale féminine sensible. Les voix alternées sont un classique qui fonctionne toujours bien.
Cependant malgré toute ses qualités "humaines", ce roman manque de qualités littéraires pour être une totale réussite. Le fil conducteur est ténu, l'ensemble est un peu répétitif, le récit frôle souvent l'angélisme béat et au final cette jolie histoire ne nous touche pas comme elle le devrait.

Citations
La différence entre la vie et la mort peut donc tenir à la disposition d'un drap : sur les épaules ça respire, couvrant le crâne c'est cuit.


Ma petite-fille va bientôt dépasser l'âge de sa mère, ça fait un drôle d'effet, je me rappelle, de se dire qu'on est plus vieux que ses parents. J'ai plein d'amis à qui ça a fait ça, ils allaient sur la tombe de leur père, mort à la guerre de 14, et ils avaient l'impression de prier pour un gamin, un gamin d'une vingtaine d'années qui était censé les élever et veiller sur eux.


Le cancer à cinquante ans c’est trop tôt, mais en passer quinze dans un mouroir, c’est juste une torture. Je ne m’arrête pas de fumer, j’ai une bonne descente, je ne mange pas bio, ne fais pas beaucoup de sport et j’habite à Paris. Je tiens à garder toutes mes chances de ne pas croupir des années dans un fauteuil.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quartier-livre.fr/trackback/89

Haut de page